La migration chez les jeunes, choix ou obligation?

20 mars 2018

La migration chez les jeunes

Guerres, famines, oppressions politiques, pauvreté, appel de l’inconnu, chômage chez les jeunes diplômés... Tant de raison pour lesquelles des gens quittent leurs pays à la recherche d'une vie meilleure. Parmi eux, de nombreux jeunes prennent part à ces voyages, parfois périlleux, parfois avec succès, souvent plein d’espoir. En janvier 2018, le total d'immigrant dans le monde était d'environ 850 000 000. Les jeunes immigrants de 15 à 25 ans étaient alors 150 000 000. C'est une part du nombre d’immigrant assez importante et un nombre impressionnant. Comment ces jeunes migrent-ils ? Nous verrons les différents flux de migrations ainsi que les conditions de trajet et d’insertion des migrants.

Posté par BTSGPN2017 à 14:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Les migrations

  Qu'est-ce qu'une migration ? Selon le dictionnaire Larousse, il s'agit d'un "déplacement volontaire d'individus ou de populations d'un pays dans un autre ou d'une région dans une autre, pour des raisons économiques, politiques ou culturelles".

De ce mot découlent deux dérivés:

- L'émigration, qui consiste à quitter une aire géographique 

- L'immigration, qui consiste à s'établir dans une nouvelle aire géographique

Ces deux facettes composent la notion de migration.

Résultat de recherche d'images pour "carte migrations"

 

 

Source:

https://histographie.net/carte-brevet-les-migrations-dans-le-monde1/

 

 

 

 

 

 

 Cette carte montre les grands axes de déplacement humains. Plusieurs chose sont à noter:

- les plus grands flux finnisent en Amérique du nord, en Europe et en Arabie Saoudite.

- les plus gros flux partent d'Asie, d'Afrique occidentale et d'Amérique du sud.

- trois types de flux: Depuis un pays du sud vers un pays du sud(Asie du sud-est vers Inde), depuis un pays du sud vers un pays du nord(Maghreb vers Europe) ou bien d'un pays du nord vers un pays du nord(Europe vers Amérique du nord).

En réalité il y a bien plus de flux, certains étant trop petits pour être représenté clairement (certains le sont à travers le symbole "mobilité interne"). Ceux représentés restent les plus importants.

Ces différents flux seront détaillé dans la suite.

Posté par BTSGPN2017 à 15:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2018

Analyse de film: "Human flow"

 

Ai WEIWEI est un artiste chinois. Il est à la fois sculpteur, performer, architecte, photographe, commissaire d'exposition et blogeur.

 

Il a réalisé un film, "Human flow", sorti en 2018. Il traite des migrations humaines dans 23 pays différents autour du monde.

Ce film regroupe des témoignages de migrants, qui décrivent l'enfer qu'ils vivent afin de trouver justice et sécurité. Leurs chemin sont semés d'embûches, de frontières de barbelés, de périples en mer mais aussi du courrage et de la volonté de trouver une vie meilleure.  Ces longues marches, cette fatigue inconcevable, l’insalubrité dans laquelle vivent des millions de gens – bien qu’exilés pour des raisons différentes dans des lieux différents – forment, scène après scène, l’image déchirante d’une humanité indésirable.

Ce film présente peu de dialogue mais n'en reste pas moins très expressif et compréhensible. En effet, de nombreux chiffres sont affichés à l'écran. Par dessus tout, les images parlent d'elles-mêmes. Elles sont très expressives et réveillent la sensibilité du spectateur. 

Ai Weiwei n’a pas de message à délivrer, il rappelle simplement de manière directe, affolante et belle, que tout être humain a le droit de migrer et d’être accueilli, mais que ce droit fondamental est bafoué. Tout près de nous, dans notre village global.

"Human flow" arrive sur nos écrans au moment même où l'humanité a plus que jamais besoin de tolérance, de compassion et de confiance en l'autre. Il témoigne de la force spirituelle de l'homme et nous interroge sur l'une des questions essentielles à notre époque : la société mondialisée parviendra-t-elle à s'extraire de la peur, de l'isolement et du repli sur soi ? 

Posté par BTSGPN2017 à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2018

La migration sud/sud

 

   Dans ce cas, les jeunes migrants vivent dans un pays dit "du sud" (peu voire pas dévellopés) et vont habiter dans un autre pays du sud, souvent voisin. En effet, ce genre de migration est souvent dûe à une situation critique dans le pays de départ (guerre le plus souvent).

Ces migrants cherchent avant tout sécurité et de quoi subvenir à leur besoin. Souvent pauvre, il ne peuvent presque jamais se permettre d'utiliser des moyens de transports autres que la marche, bien que ceux qui possèdent des voitures ou des camionnettes offres des places à ceux qui en ont besoin. Ces voyages, bien qu'assez courts, sont très difficiles, surtout pour les jeunes enfants dont les facultés physique ne sont pas entièrement dévellopées. A cela s'ajoute la faim et l'épuisement dûe à un effort continu.

 

Ainsi, la Turquie acceuille un très grands nombre de réfugié syriens, venus chercher une plus grande sécurité, fuyant la guerre civile.

Cependant, l'accceuil laisse à désirer. Ces réfugiés sont très mal vu par la population turque. Ils sont accusés d'une forte augmentation des prix de l'immobilier et de concurrencer les travailleurs turques grâce une main d'oeuvre moins cher. Les médias même diffusent des images les accusants d'être à l'origine d'une forte criminalité et de prostitution. Malgré cela, des fait montrent le contraire.

 

 Muhammed Hüseyin, 12 ans, a quitté la Syrie pour vivre en Turquie avec ses parents. Afin de gagner de quoi vivre, il devient cireur de chaussures. Un jour, son regard s'attarde à travers la vitre d'une salle de sport, son banc de cireur sur le dos, des sandales en hiver. Il a été photographié à cet instant et la photo à fait parler d'elle. Les gérants de la salle de sport, émus, cherchent l'enfant et finnissent par le retrouver. Ils décident alors de lui offrir un abonnement à vie dans la salle. Dans l'interview qui a suivi, ce jeune déclare:" Je suis très heureux. Ils m'ont trouvé et ils m'ont aidé. J'ai toujours révé de perdre du poids et maintenant, je crois que je vais pouvoir le faire en m'entrainant."

 

Souvent, ce voyage n'est qu'un début, une étape pour finalement arriver dans un pays plus développé.

Posté par BTSGPN2017 à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les migrations sud/nord

 Lors de ces migrations, les migrants quittent un pays dit "du sud" pour arriver dans un pays dit "du nord"(dévelopé). Comme précedemment, ils fuient la guerre et/ou la misère, espérant trouver une meilleure vie dans les pays riche.

Cependant, les pays visé sont souvent idéalisés. Tout comme le "rêve américain", les migrants espèrent voir leur vie s'améliorer grandement en arrivant à destination. Malheureusement, ce n'est pas si simple...

 Pour pouvoir vivre mieux dans un nouvaux pays, encore faut-il l'atteindre...  Le jeune Aylan Kurdi, 3 ans, et son frère de cinq ans ont été retrouvé mort noyés sur une plage turque. Ils fuiyaient eux-aussi la guerre en Syrie. Ils voulaient rejoindre la Grèce puis le Canada. La photo a fait le tour du monde et a réveillé les consciences.

Résultat de recherche d'images pour "jeune migrant turquie"Source: bfmtv.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais même pour ceux ayant réussi à rallier un pays du nord, le danger est encore présent. Des personnes aidant les jeunes réfugiés témoignent:

"Ce sont des gens qui viennent faire leur marché sexuel. Autant à Calais, c'était compliqué, mais ils étaient avec des associatifs. Autant ici, c'est la rue, c'est l'anarchie, ils sont tout seuls", déplore Yann Manzi, le fondateur de l'association Utopia 56 qui s'occupe notamment des migrants mineurs

"J'ai croisé des jeunes qui m'ont raconté qu'ils avaient effectivement été amenés dans des traquenards chez des personnes très mal intentionnées", raconte Agathe, une jeune femme qui vient en aide à ces jeunes en leur donnant à manger ou en leur trouvant un toit chez des amis

Désemparés, les jeunes sont violés, utilisés et deviennet des esclaves au profit de personnes très mal intentionnées. Le rêve se transforme alors en cauchemar.

 

Devant une grande quantité de mineurs non-accompagnés (18 000 déclarés en 2017 en France), les états réagissent. En France, par exemple, la protection de l’enfance est confiée aux départements, qui assurent la prise en charge des mineurs non accompagnés. Les services d’Aide sociale à l’enfance accueillent ces jeunes pour une durée provisoire de cinq jours, qui doit leur permettre d’évaluer leur situation. L’objectif est d’établir, sur la base d’entretiens, s’ils sont effectivement mineurs rares sont ceux qui disposent de papiers d’identité, pour pouvoir décider de leur prise en charge et notamment de leur hébergement. Les moins de 16 ans peuvent ensuite s’inscrire à l’école, et tous ceux pris en charge par l’ASE ont droit à la couverture maladie universelle (CMU), qui donne un meilleur accès à de meilleurs soins que l’aide médicale d’Etat (AME), accordée aux étrangers en situation irrégulière.

Malgré tout cela, de nombreux efforts peuvent encore être fait pour aider ces jeunes en quête d'une vie meilleure.

 

Posté par BTSGPN2017 à 14:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Sources:

- https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/viols-prostitution-esclavage-l-enfer-des-jeunes-migrants-de-la-porte-de-la-chapelle-a-paris_2389242.html

- http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/10/23/comment-sont-pris-en-charge-les-mineurs-isoles-etrangers-en-france_5204937_3224.html

- http://www.telerama.fr/cinema/films/human-flow,n5261431.php

- http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=257182.html

- http://www.lemonde.fr/cinema/article/2018/02/07/human-flow-abri-cinematographique-pour-vies-mutilees_5252877_3476.html

- https://www.cairn.info/revue-education-et-societes-2011-2-page-131.htm

- https://www.journaldunet.com/economie/magazine/graphiques-economiques/fuite-des-cerveaux.shtml

- https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/portugal-l-emigration-des-jeunes-130067

- http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/18/des-jeunes-irlandais-en-colere-refusent-l-emigration-forcee_4350423_3234.html

- https://www.la-croix.com/Monde/Les-enfants-victimes-oubliees-migrations-2016-09-07-1200787189

- http://www.lefigaro.fr/international/2016/09/03/01003-20160903ARTFIG00017-il-y-a-un-an-la-photo-du-petit-aylan-bouleversait-le-monde-entier.php

Posté par BTSGPN2017 à 15:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2018

Les migrations nord/nord

 

Lors des migrations nord/nord, les migrants quittent un pays du "nord" pour s'établir dans un autre pays du nord.

 

Ce type de migration est assez différent des deux précédentes.  En effet, les conditions de vie et de voyage sont bien moins extrèmes dans la plupart des cas. Les raisons de migrations même varient.

 

L'une de ces raisons est que les jeunes peuvent migrer afin de rejoindre des établissements scolaires étrangers, pouvant être spécialisé dans les matières recherchées. Cela peut aussi être dû à une volonté d'améliorer ses compétences en langue étrangère.

 Une autre raison peut être que les jeunes manquent de travail dans leur pays d'origine. En effet, certains pays, bien que "développés", connaissent un taux de chômage élevé. Il l'est d'autant plus chez les jeunes.

Ainsi, en Irlande, plus de 300 000 personnes (la plupart ayant moins de 35 ans) ont quitté leur pays depuis 2008 du fait du manque de travail. Le taux de chômage est deux fois plus élevé que la moyenne chez les moins de 25, soit 26%. Cependant, dans ce cas, ce n'est pas le seul facteur. Selon certains, le gouvernement serait aussi coupable. Il envoie des offres d'emploi aux jeunes chômeurs irlandais. Ces offres proviennent de l'étranger, le plus souvent d'Australie, du Royaume-uni ou des États-unis. C'est pour éviter cette "émigration forcée" que des jeunes ont fondé le mouvement "We are not leaving"(Nous ne partons pas). 

De même au Portugal où 240 000 personnes sont partis depuis 2011. La plupart sont des jeunes diplômés hautement qualifiés. Leur départ est dû à n taux de chômage élevé, notamment chez les 15-24 ans (39% en 2012).

Ce phénomène est appelé "fuite des cerveaux" (le terme sera détaillé plus tard)

 

Une troisième raison peut pousser les jeunes à quitter leur pays natal: la soif de découverte. Nombreux sont ceux à vouloir découvrir le monde.

 

Quelque soit la raison, ces voyages se déroulent généralement bien mieux que ceux cités précédemment car ces jeunes ont plus facilement les moyens de voyager décement, de trouver un transport,...

 

 

 

 

Posté par BTSGPN2017 à 12:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La fuite des cerveaux

Cette expression désigne le départ de personnes à haut niveau de qualification. Elle est apparu en 1960 au Royaume-uni, suite au départ de plusieurs scientifiques britanniques vers les États-unis. 

Ce départ est un problème pour les pays de départ car il s'agit d'une perte importante. En effet, dans les pays où l'éducation est gratuite, comme en France, les diplômés partent et vont faire profiter d'autres pays de leur compétences. C'est donc une perte financière importante pour le pays de départ ainsi qu'une perte de savoirs et savoir-faire dont les pays "victimes" voudraient se passer. Le même problème s'applique aux pays ayant une éducation payante, bien que l'aspect financier soit moins important. 

Ce phénomène est marqué dans de nombreux pays. En Europe, il s'agit surtout de l'Allemagne, du Royaume-Unis ou des Pays-bas.

 

Résultat de recherche d'images pour "fuite cerveaux carte"

 

 

source: https://www.journaldunet.com/economie/magazine/graphiques-economiques/fuite-des-cerveaux.shtml

 

 

 

 

 

 

 

 Cependant, Il est aussi très marqué en Afrique, où 20 à 30% des diplomés quittent leurs pays. C'est particulièrement dérangeant car cela ralentit l'essor de ces pays, qui ont vraiment besoin de travailleurs qualifiés.

 

 

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "fuite des cerveaux"source : https://medium.com/@tristan.deluzarches/la-fuite-des-cerveaux-est-elle-une-trahison-pour-son-pays-609eb028abfd

 

Comme le montre cette caricature, peu est cependant fait pour tenter d'arrêter le phénomène, ce qui est fait étant dérisoire.

 

Posté par BTSGPN2017 à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Interview d'un migrant

 

 interview d'un couple de migrants:

 

 

*Quel est votre pays natal?

Je suis né en France. Ma femme, quant à elle, est née au Cambodge.

 

 

 

*Où habitez vous Aujourd'hui?

 Nous habitons aujourd'hui tout deux en Irlande avec notre fils. Cela fait environ 20 ans.

 

*Pourquoi êtes-vous parti?

 J'ai voulu partir afin de trouver du travail ailleurs. 

 

*êtes-vous satisfait de ce départ?

Nous sommes tout deux satisfait de ce départ. J'ai trouvé un travail stable, depuis plusieurs année. De plus, les gens y sont beaucoup plus agréables qu'en france.

 

 

*Voudriez-vous rentrer? Habiter dans un autre pays?

Nous souhaiterions changer de pays. L'Espagne nous attire.  

 

 

 

 

Posté par BTSGPN2017 à 14:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2018

Mentions légales

Présentation:

Le blog http://migrationsjeunes.canalblog.com/ est un blog crée dans le cadre du Module Expression, communication, documentation du lycée Valabre.

 

Editeur:

Responsable de la rédaction du blog: Libert Quentin

 

Hebergement:

le blog http://migrationsjeunes.canalblog.com/ est hébergé canalblog.

 

propriété intelectuelle:

Synthese de documents et sources d'information utilisée sont publiées dans la bibliographie

 

Protection des données personnelles:

Aucune information personnelle n'est collecté à votre insu. Aucune information personnelle n'est cédée à des tiers.

 

Condition d'utilisation du site:

L'utilisateur de ce site reconnaît disposer d"e la compétence et des moyens nécessaires pour accéder et utiliser ce site; Il est invité à respecter les bons usages de l'Internet, en particulier dans l'utilisation des addresses électrtoniques qui y figurent.

Posté par BTSGPN2017 à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]