Ai WEIWEI est un artiste chinois. Il est à la fois sculpteur, performer, architecte, photographe, commissaire d'exposition et blogeur.

 

Il a réalisé un film, "Human flow", sorti en 2018. Il traite des migrations humaines dans 23 pays différents autour du monde.

Ce film regroupe des témoignages de migrants, qui décrivent l'enfer qu'ils vivent afin de trouver justice et sécurité. Leurs chemin sont semés d'embûches, de frontières de barbelés, de périples en mer mais aussi du courrage et de la volonté de trouver une vie meilleure.  Ces longues marches, cette fatigue inconcevable, l’insalubrité dans laquelle vivent des millions de gens – bien qu’exilés pour des raisons différentes dans des lieux différents – forment, scène après scène, l’image déchirante d’une humanité indésirable.

Ce film présente peu de dialogue mais n'en reste pas moins très expressif et compréhensible. En effet, de nombreux chiffres sont affichés à l'écran. Par dessus tout, les images parlent d'elles-mêmes. Elles sont très expressives et réveillent la sensibilité du spectateur. 

Ai Weiwei n’a pas de message à délivrer, il rappelle simplement de manière directe, affolante et belle, que tout être humain a le droit de migrer et d’être accueilli, mais que ce droit fondamental est bafoué. Tout près de nous, dans notre village global.

"Human flow" arrive sur nos écrans au moment même où l'humanité a plus que jamais besoin de tolérance, de compassion et de confiance en l'autre. Il témoigne de la force spirituelle de l'homme et nous interroge sur l'une des questions essentielles à notre époque : la société mondialisée parviendra-t-elle à s'extraire de la peur, de l'isolement et du repli sur soi ?